Il faut attendre encore quelques semaines mais pour les anciens Nivellois, le mois de mars est celui d’une tradition sympathique: quand les premiers beaux jours s’installent et que les premières fleurs du printemps apparaissent, les Aclots en profitent pour "daler à tchambouréyes au bo du Spluc". Bon, d’accord, on vous traduit: aller cueillir des jonquilles dans le bois du Saint-Sépulcre.

Les jonquilles sont un prétexte pour une belle balade, souvent en famille. Mais un des chemins qui permet d’arriver au bois à partir de la rue Henri Pauwels était interdit à la circulation depuis la fin du mois d’octobre dernier. Le bourgmestre Pierre Huart avait en effet dû prendre un arrêté, suite au caractère menaçant de certains arbres bordant le petit chemin.

Les arbres en question sont situés sur un terrain du CPAS mais leur entretien incombe non pas au propriétaire, mais au locataire. Celui-ci a été contacté et a procédé à l’élagage des arbres dangereux "sous la supervision des services communaux".

Si les barrières d’interdiction étaient toujours en place jeudi en matinée à l’entrée du sentier des Chambourées, la situation est considérée comme réglée, et le bourgmestre et l’échevin des travaux se sont rendus sur place pour s’en assurer. La circulation des piétons va donc pouvoir reprendre.

"Pour le reste, s’il y a des travaux à effectuer sur ce chemin d’ici au printemps, c’est de l’entretien classique: à l’heure actuelle, on peut tout à fait y circuler", confirme le premier échevin Pascal Rigot. Pas besoin d’attendre l’éclosion des jonquilles, la voie est désormais libre, donc.

Pensez à prendre de bonnes chaussures ou des bottes: l’endroit est particulièrement boueux.