Le moment était attendu par beaucoup. Le seul C-130 préservé de l’armée belge a effectué son dernier vol lundi matin vers la base aérienne de Beauvechain, où il prendra sa retraite au sein du 1st Wing Historical Centre. L’avion-cargo a décollé de sa base d’attache, à Melsbroek, pour atterrir vers 11 heures sur la base de l’est du Brabant wallon. Après 56 ans de bons et loyaux services, il sera muséalisé et exposé au public, en dépit des polémiques communautaires des derniers mois.

Le gigantesque avion de 36 tonnes est devenu un symbole de la force aérienne belge et fait l’objet de beaucoup de convoitises. Des élus flamands, soutenus par une pétition récoltant plus de 2000 signatures, ont milité pour que ce C-130 soit conservé dans les installations du 15e Wing de transport de l'armée à Melsbroek. La ministre de la Défense, présente pour accueillir le C-130, a à nouveau défendu son choix de confier l’engin au WHI, qui souhaite développer un projet muséal à Beauvechain.

"C'est l'aboutissement d'un long processus de réflexion déjà mené par mes prédécesseurs", a souligné Ludivine Dedonder. L’idée est que le C-130 accompagne ces avions pour développer ce pôle muséal. Melsbroek est un aéroport opérationnel et l’accès y est plus limité au niveau du public. À Beauvechain, il est beaucoup plus facile d’accueillir un large public dans un musée aux heures d’ouverture assez larges. Je déplore par ailleurs une certaine manipulation et une malhonnêteté intellectuelle. L’armée et son matériel ne sont ni flamand, ni wallon. Ils sont belges. Le C-130 est le symbole de l’histoire belge."

Ce C-130, baptisé "CH-13", a accompagné les soldats belges dans de nombreuses missions à travers le monde, surtout en Afrique, lors de missions humanitaires ou lors d’entraînements. L’avion ne fait cependant pas partie de la flotte de C-130H acquise par la Belgique en 1972. Il est plus ancien, car construit en 1965, mais il n’est arrivé dans la flotte belge qu’en 2009, en remplacement d’un autre avion parti en fumée à la suite de l’incendie d’un hangar de la société Sabena Technics à Zaventem. Cet engin a débuté sa vie comme “chasseur d’ouragans” au sein de l’US Air Force. Tous les C-130 sont en cours de remplacement par huit Airbus A400M Atlas et seront mis hors service d’ici la fin de l’année. Neuf d’entre eux ont été revendus à Sabena Aerospace.

Le seul C-130 préservé devrait être accessible au grand public au mois de juin.