Les oeuvres du génie italien ont été reconstituées et sont exposées

Il y a quelques semaines, les gestionnaires du site de l’abbaye de Villers avaient annoncé qu’il n’y aurait désormais plus de basse saison sur le site cistercien. Illustration vendredi soir, avec l’inauguration d’une exposition dans la (belle) cave romane de l’abbaye : une vingtaine de machines inventées par Léonard de Vinci ont été reconstituées et seront visibles jusqu’au 15 avril 2018.

De l’échelle d’assaut à l’hélicoptère (la vis aérienne pour être précis), de la boîte de vitesses au char de guerre dessiné en 1485 en passant par la turbine à eau, des maquettes en bois permettent de voir très concrètement comment fonctionnent ces inventions et de mesurer l’apport du génial visionnaire à l’évolution de la technique et des sciences.

Des panneaux explicatifs ont été ajoutés pour que les visiteurs disposent d’éléments complémentaires sur le parcours de Léonard de Vinci, tandis qu’une vidéo donne vie aux inventions qui sont exposées. Idéal pour les groupes scolaires et des animations pour les classes, à partir de la 4e primaire, sont d’ailleurs prévues.

Elles peuvent être combinées avec une visite de l’abbaye. Mais des visites guidées de l’exposition à destination des familles sont également prévues certains dimanches : le programme et les détails peuvent être consultés sur le site Internet de l’abbaye, à l’adresse www.villers.be.

L’exposition existait déjà à Nivelles : elle a été réalisée à la fin des années90 par les élèves et les professeurs de l’Institut provincial des arts et métiers (IPAM) de Nivelles, puis a été rénovée pour devenir une exposition permanente en 2011 et 2012. Un véritable projet d’école, qui a mobilisé de nombreuses compétences et disciplines en interne.

Lorsque l’abbaye a mené l’an dernier avec l’IPAM un projet de collaboration - qui a notamment conduit à la réalisation d’une maquette de la roue du moulin -, les responsables ont découvert les pièces de l’expo. Ils ont estimé qu’elle était taillée pour Villers et de fait, l’écrin de la cave romane instaure autour de ces machines une ambiance remarquable.