La rue des Écoles, la drève du Château et la rue de l’Église sont des voiries fortement empruntées par les piétons - dont nombre d’écoliers – ainsi que les cyclistes. Mais alors qu’elles convergent toutes vers un mini-carrefour situé en face de l’entrée du Château de Rixensart, elles sont également soumises à un trafic important en cet endroit. Pour mieux sécuriser les usagers faibles, la commune a donc décidé de procéder à une série d’aménagements.

« Le projet actuel consiste dans un premier temps à élargir les trottoirs qui relient la rue des Écoles et la drève du Château (vers le centre sportif) pour mieux sécuriser les piétons et écoliers, explique Anne-Françoise Jans, chef de groupe NAP-MR. Dans le même ordre d’idées, le passage piéton actuel qui relie ce carrefour à l’entrée du Château sera quelque peu « remonté ». Ce qui permettra également de faciliter l’accès au Château pour les véhicules (le passage piéton actuel étant quelque peu situé devant l’entrée du Château, NDLR). »

L’autre gros morceau de ces aménagements est constitué par la création d’un îlot refuge destiné à protéger ces mêmes piétons qui traversent l’avenue Royale.

« Il est imaginé au milieu du passage piéton qui relie le carrefour à l’entrée du Château, continue Anne-Françoise Jans. En plus de sa fonction de sécurisation, cet îlot produira donc également un effet de porte, idéal pour forcer les automobilistes à ralentir. Surtout que l’on se trouve à l’orée d’une zone 30. Signalons qu’une largeur de minimum 3,5 mètres sera maintenue pour le passage des véhicules. »

Enfin, un nouveau passage piétons supplémentaire sera placé à l’entrée de la drève du Château. Il permettra la jonction piétonne entre les nouveaux trottoirs élargis et la drève, inexistante jusqu’ici.

Signalons que dans le même temps, les cheminements cyclistes qui longent l’avenue Royale et la rue des Écoles devraient également bénéficier de mesures de sécurisation.

© D.R.

« Un ensemble de mesures qui devraient nettement améliorer la situation pour les usagers faibles au sein de ce carrefour qui absorbe un flux de véhicules élevé tout en étant à proximité d’écoles, du centre sportif et donc de cheminements destinés aux usagers faibles. Quant à la réalisation, si nos services devraient se charger d’une grande partie, on peut l’imaginer pour le mois d’octobre prochain", conclut Vincent Garny, l'échevin de la Mobilité.