Tous les deux ans, Nivelles met sur pied un concours d’arts plastiques et visuels avec le soutien de la Région, afin d’aider les artistes à se faire connaître et à montrer leurs œuvres au grand public. L’édition 2020 était prévue au printemps dernier et les prix devaient être remis le 25 avril dernier, c’est-à-dire… en plein confinement.

Les autorités communales ont dès lors décidé d’un report, mais sans annuler ce concours puisque le but est de soutenir la pratique de l’art. Les prix ont finalement été décernés samedi. Rebond du coronavirus oblige, les conditions étaient un peu particulières.

L’exposition des œuvres réalisées par les seize lauréats présélectionnés est en tout cas maintenue : elle est à découvrir jusqu’au 14 novembre, dans la salle du premier étage du Waux-Hall. On pourra notamment y voir le premier prix de cette édition, une installation intitulée I Want et qui a été imaginée par Françoise Canart, une artiste namuroise. L’empilement de nappes pliées sur une chaise évoque les pensées de la lauréate lorsqu’elle effectue des tâches répétitives : elle se demande ce qu’elle veut, qui elle est, et ce processus l’aide à développer une pensée critique. "C’est une œuvre qui a vraiment parlé à l’ensemble du jury", a expliqué samedi l’échevin de la Culture, Grégory Leclercq.

Ce premier prix est constitué d’un chèque de 2 000 euros, et l’artiste aura la possibilité d’organiser à Nivelles une exposition "carte blanche" en invitant quelques-uns de ses pairs. Le jury a attribué une mention spéciale à la Montoise Sofhie Mavroudis. Quant au prix Jeunes, il va à Benoit Jacquemin (Theux) pour son œuvre Prototype.