TUBIZE

La zone Ouest Brabant wallon se fixe des nouvelles priorités pour les trois années à venir

SÉCURITÉ Le chef de corps de la zone de police Ouest Brabant wallon, le commissaire Yves Delmarcelle, le procureur du Roi, Jean-Claude Elslander, et les bourgmestres des communes de la zone (Ittre, Tubize, Braine-le-Château et Rebecq) ont présenté, hier, les priorités du plan zonal de sécurité 2009-2012.

Cet outil définit le travail policier. Et les forces de l’ordre seront particulièrement attentives dans les domaines suivants.

Atteintes à l’intégrité psychique ou physique des personnes : cet axe concerne la lutte contre les agressions et les vols à main armée. Car les cibles des hold-up ont changé. Les banques et fourgons ne sont plus ciblés, au détriment de petits commerces (épicerie, librairie,…) moins sécurisés. Cet automne, plusieurs faits du genre ont émaillé la zone.

Le travail policier a débouché sur 18 interpellations. “En pareil cas, on va creuser et on ne lâchera pas !” , avertit le commissaire Delmarcelle. La zone comptera sur l’appui de la police fédérale et du parquet. Cette action se traduira par une présence sur le terrain. Les communes planchent même sur un réseau de caméras (lire ci-dessous).

Vols qualifiés dans les immeubles : la lutte passera aussi par un travail de prévention. Car si les vols dans les habitations ont diminué depuis 2002, date de création de la zone, les chiffres sont constants d’une année à l’autre (au 30 septembre, 258 vols ou tentatives avaient été enregistrés). Des RIQ – réseaux d’information de quartier par les citoyens – verront le jour.

Violences intrafamiliales : tolérance zéro appliquée. Tout fait donnera lieu à un P.-V. avec suivi.

Sécurité routière : la problématique vitesse/alcool est ciblée. La zone dispose de deux radars préventifs (en plus de ceux acquis par les communes) et quatre radars fixes sont déjà actifs. Une sensibilisation à la sécurité routière est aussi mise en place dans les écoles.

Les contrôles avec interception s’accentueront. Le conducteur sera même soumis à la totale : contrôle des documents, du taux d’alcool éventuel… mais aussi de la prise de stupéfiants.



© La Dernière Heure 2009