Décidément, le manque d’uniformité en matière de vitesse entre la Flandre d’un côté et la Wallonie de l’autre au niveau du Ring continue de faire couler beaucoup d’encre en Brabant wallon. Après André Antoine (CDH) qui s’inquiétait de ce manque de logique qui oblige les automobilistes à rouler avec un GPS intégré, c’est au tour d’Ecolo de faire part de ses inquiétudes.

Du côté des Verts, ce n’est pas la vitesse en elle-même ou les potentielles difficultés à les respecter qui pose problème mais bien… la pollution que ces changements de vitesse pourraient engendrer au-dessus de Braine-le-Château. "Nous pourrions débattre de nombreuses heures sur le sens de cette mesure mais le fait est qu’aujourd’hui, cette décision de la Région flamande est bien effective. Le Ring sera limité à 100 km/h jusqu’à hauteur du pont de Wauthier-Braine et ensuite la limitation repassera à 120 km/h, commente Laurent Heyvaert, député Ecolo. Ce qui veut dire que les conducteurs accéléreront au moment de passer au-dessus de Braine-le-Château. On sait qu’appuyer sur l’accélérateur entraîne un dégagement plus important de particules fines, par conséquent, ce sont les Castelbrainois qui subiront cette augmentation de pollution."

Entre 10 000 et 12 000 décès tous les ans !

Il faut savoir que chaque année en Belgique, ce sont entre 10 000 à 12 000 personnes qui décèdent des suites de la mauvaise qualité de l’air. "En matière de santé, il est inacceptable que les Castelbrainois subissent plus de pollution. Il est important de ne pas en faire une question idéologique, mais une véritable question de santé. Ce n’est peut-être pas en prolongeant la limitation à 100 km/h au-delà du pont qu’on va sauver la planète mais par contre, on sauvera certainement des vies."

Ce lundi, la ministre Valerie De Bue, interrogée sur le sujet lors de la séance au Parlement wallon, a, d’après le groupe Ecolo, estimé que les maisons étaient suffisamment éloignées de la route pour éviter la pollution. "Nous regrettons cette position et nous continuerons d’interroger la ministre afin que les décisions futures prennent en compte la santé de tous", conclut le député Ecolo Laurent Heyvaert.