Brabant wallon

Selon des chiffres avancés par Thé Ok, une association d’étudiants néolouvanistes, un étudiant sur cinq a été confronté à une agression sexuelle sur le campus de son université.

L’association, fondée par un groupe d’étudiantes à Louvain-la-Neuve, a décidé de se consacrer au consentement. Pour rappel, en Belgique, le viol se définit par une absence de consentement. Cette notion est donc essentielle à définir. "Il est parfois difficile de savoir où l’on place la limite du consentement. Il faut donc redoubler d’écoute, d’attention et de bienveillance. Le consentement en couple, en relation libre, en rencontre fortuite est une question à se poser. Le consentement, c’est rappeler que non, c’est non. C’est rappeler que rien, c’est non. C’est rappeler que le sexe est un acte intime, à deux (ou plus), et de pleine conscience", revendiquent les étudiantes.

Présente lors de manifestations festives sur le campus de l’université, l’association entend conscientiser les étudiants afin de diminuer les agressions sexuelles.