Brabant wallon

L’heure des comptes avait sonné lors du dernier conseil communal à Chaumont-Gistoux.


L’échevin Pierre Landrain, qui a en charge les finances, a présenté l’exercice propre de l’année, qui se solde par un boni de 869 669,17 €, précisant que le résultat global, années antérieures intégrées, est positif à hauteur de 3 635 873,26 €. "Des résultats supérieurs aux prévisions budgétaires."

Les charges de personnel constituent 43,29 % de l’ensemble des dépenses, un chiffre qui est en progression de 3,7 % par rapport à 2017. "Quant à la charge de la dette, elle continue sa décroissance constante (21,77 % des dépenses en 2009, 14,60 % en 2018) tandis que le solde restant dû est en diminution programmée. Notre commune présente pour la première fois depuis de nombreuses années un taux d’endettement inférieur à la moyenne régionale, mais encore supérieur cependant à celui des autres communes du Brabant wallon."

Pour l’opposition Villages, Philippe Barras relativise… "En examinant les comptes de manière plus approfondie, on constate que la différence de boni entre 2018 et 2017 est en grande partie la conséquence de deux postes : les dividendes perçus des intercommunales (349 726 € contre en 1 652 € en 2017) et une diminution de 168 548 € des frais de personnel liés à des engagements non réalisés ou réalisés plus tard dans l’année. En alignant ces deuxpostes sur 2017, le boni est ramené à 353 047 €."

En ce qui concerne les dépenses de personnel, Villages a également un avis : "Si les engagements avaient tous été réalisés comme prévu au départ, les dépenses de personnel auraient alors augmenté de 6,45 % par rapport à 2017. C’est donc un point d’attention car le coût du personnel sera à prendre en compte sur une année pleine en 2019. Le nombre d’équivalents temps plein est en effet passé de 148 à 161 de fin 2017 à fin 2018. Bien entendu, il y a des emplois subsidiés parmi le personnel, mais le coût net (dépenses brutes - recettes/subsides) est globalement en hausse de 5,7 % en 2018. Ce poste est à garder sous contrôle."