Brabant wallon

Les ouvriers devraient se prononcer la semaine prochaine.


Les employés et cadres de NLMK Clabecq ont approuvé vendredi, par un vote à 88%, le plan industriel soumis par la direction. Du côté des ouvriers, vendredi, l'heure était à la relecture des différents protocoles, qui seront soumis au personnel vraisemblablement en début de semaine prochaine.

Les plans sociaux pour les différentes catégories de personnel avaient déjà fait l'objet d'un préaccord il y a quelques semaines. Les négociations sur les rémunérations - d'importants efforts étaient demandés aux travailleurs restants par la direction - ont aussi permis de limiter l'impact au niveau du salaire net. Et les discussions sur le plan industriel ont permis, selon les syndicats, de sauver quelques dizaines d'emplois par rapport aux intentions initiales.

Alors que la direction avait indiqué en janvier dernier vouloir se séparer de 290 travailleurs sur les 580 occupés sur le site de Clabecq, on indique côté employés avoir sauvé une vingtaine d'emplois initialement menacés. Chez les ouvriers, en l'absence d'un vote sur le plan industriel, on reste prudent sur les chiffres tout en confirmant un travail département par département pour limiter la casse, et avoir également évité que le magasin soit sous-traité. Le tout pourrait représenter plusieurs dizaines d'emplois.

"Cela reste une restructuration et on ne peut pas parler de bonne nouvelle mais par rapport à la première annonce de la direction, le combat qui a été mené a permis d'adoucir certaines mesures et de générer une dynamique plus positive. Les projets d'accord devront maintenant être concrétisés, et leur mise en oeuvre fera évidemment l'objet d'un suivi extrêmement vigilant de la part des délégués", indique le permanent FGTB Pascal Strube.

Les ouvriers, eux, devraient se prononcer la semaine prochaine sur le plan social, le plan industriel et le plan salarial.