Jean Vandendries, journaliste et auteur d’une quinzaine d’ouvrages sur Nivelles, a planché sur le sujet durant près de deux ans.

Le défi a été lancé par Michel Goffaut, l’ancien directeur de la piscine de la Dodaine : pourquoi ne pas consacrer un livre aux sportifs qui, depuis des dizaines d’années, font le renom de Nivelles.

Directement, on pense à des hockeyeurs, des athlètes de (très) haut niveau, à quelques nageurs et nageuses… Mais il y en a beaucoup d’autres, dont les exploits en championnat national, dans les compétitions internationales et lors des Jeux olympiques risquent de tomber dans l’oubli alors qu’ils ont mené une carrière sportive exceptionnelle.

Jean Vandendries, journaliste et auteur d’une quinzaine d’ouvrages sur Nivelles, a planché sur le sujet durant près de deux ans. Il a dressé la liste de ces champions sélectionnés pour leurs performances hors du commun, contacté les anciens, s’est renseigné dans les clubs, a pris le temps d’interroger la plupart de ces sportifs, leur a soumis les textes pour limiter le risque d’erreur, a dégotté des photos pour chacun…

Cet incroyable travail a débouché cette semaine sur la sortie de presse du livre Les Étoiles sportives nivelloises, dont les mille exemplaires sont désormais en vente dans les librairies de Nivelles ainsi qu’au sein des clubs sportifs aclots.

Une bible de 250 pages où les portraits des boxeurs professionnels des années 40 côtoient la description des exploits de l’entraîneuse des Belgium Cheetahs Carole Bam et de sa protégée Cynthia Bolingo ; où l’on retrouve l’ancien conseiller communal mais surtout champion du monde du 10 km Roger Monseur ; où on détaille le demi-siècle de balle de pelote de José Letroye, premier Gant d’or, où on vibre de nouveau au récit du combat gagné à Paris par la karatéka Joëlle Cleys contre la championne du monde, en janvier 2000.

On apprend aussi, par exemple, que Nivelles a compté deux champions du monde de pêche au coup. Ou que des tennismen venus d’Ukraine ont laissé une note impayée au Motel Sud. Ces anecdotes parfois drôles, parfois tristes - le sport est un monde impitoyable - et toujours surprenantes permettent des découvertes pratiquement à chaque page.

Ainsi, photo à l’appui, Jean Vandendries rapporte que le jour du mariage de Carole Bam, son témoin Noël Levêque l’a embarquée en voiture dès la sortie de cérémonie, encore en robe de mariée… pour aller courir un interclubs du côté d’Herentals !

Des photos récupérées par miracle… technologique

Pour illustrer ce livre, Jean Vandendries s’était vu confier de nombreuses photos, parfois très anciennes, rappelant les exploits de ceux qui ont fait vibrer les Aclots au bord des terrains de sport depuis plus de cinquante ans. Mais une fois chez l’imprimeur, il a dû déchanter. Une bonne partie des clichés n’avaient pas la qualité suffisante pour obtenir un résultat digne d’un ouvrage rendant hommage aux sportifs…

Désespoir ? Ce ne fut pas long en tout cas. Aiguillé par certains membres de l’équipe du magazine d’histoire locale Rif Tout Dju, il a trouvé des spécialistes du traitement des données qui ont pu récupérer la situation.

Au Centre d’excellence en technologies de l’information et la communication (CETIC), fondé par les universités de Louvain, Mons et Namur et financé par des fonds régionaux et européens, l’ingénieur Mickael Tits a dompté les algorithmes pour rendre des couleurs, diminuer le grain ou encore éliminer les lignes disgracieuses sur les vieilles photos. Un procédé utilisant notamment l’intelligence artificielle et qui est expliqué sur son blog www.mickaeltits.be.