CLABECQ

Trois semaines d’activités pour se souvenir du passé industriel de la région

ÉVÉNEMENT Les travailleurs qui ont passé leur vie à l’ombre des hauts fourneaux de Clabecq n’avaient pas la vie facile, l’endroit est devenu lugubre après la fermeture de la phase à chaud, et les bâtiments abandonnés ne donnaient pas une image très dynamique de la commune. Pourtant, le site des Forges, c’est aussi le glorieux passé industriel de la commune, la fierté des Clabecquois pour tous ceux qui ont travaillé l’acier…

À l’heure où le site est progressivement assaini pour faire place à un nouveau quartier voire une nouvelle ville comprenant aussi bien de l’habitat que des équipements communautaires et des activités économiques, le Centre Culturel lance Objectifs Forges. Il s’agit de trois semaines d’activités pour ne pas oublier le passé et sensibiliser les jeunes.

Dès ce week-end, une exposition de photographies réalisées en de trois ans de travail (environ 250 ont été sélectionnées sur des critères esthétiques) sera proposée dans deux salles du Centre culturel. Pour Patrice Niset, un des photographes du collectif, les Forges de Clabecq constituaient avant la démolition les plus belles friches industrielles de Belgique, voire d’Europe. Le groupe s’en est donné à cœur joie durant des mois, avec des clichés pris dans toutes les conditions de luminosité, à toutes les saisons, en aérien et même en souterrain dans le pertuis de la Sennette !

Pour cette expo (horaires sur www.tubize-culture.be), le Centre culturel a surtout cherché à transmettre des émotions. Ceux qui veulent des explications iront au musée de la Porte : une nouvelle salle consacrée à l’histoire industrielle sera inaugurée ce week-end. Et elle est consacrée, pour un an, aux Forges. Documents du XIXe siècle, gravures, objets sauvés avant la démolition, il y a de quoi passionner les amateurs.



© La Dernière Heure 2010