Brabant wallon Le château d’Hélécine a accueilli, malgré une météo désastreuse, 3 000 personnes à la journée des confréries.

"À l’heure de la restauration rapide et de la production alimentaire de masse, les confréries sont les gardiennes de nos traditions culturelles et gastronomiques. Elles défendent une gastronomie à taille humaine en promouvant la production locale et la qualité des produits mais aussi en défendant les valeurs de fraternité, de générosité et de convivialité."

Par son discours, Mathieu Michel, président du collège provincial du Brabant wallon, a bien rappelé l’intérêt et l’importance du rendez-vous fixé ce dimanche au domaine provincial d’Hélécine où le Grand conseil de la tradition gastronomique et culturelle de Wallonie et de Bruxelles Capitale avait confié l’organisation de la "journée annuelle des confréries".

Vitrine emblématique de la Hesbaye brabançonne, le château d’Hélécine et son domaine illustrent à merveille la richesse du patrimoine du Brabant wallon grâce à son magnifique écrin patrimonial et sa verdure.

Le Grand Conseil a pu compter sur 51 exposants et environ 3 000 personnes ce qui, vu la météo déplorable, est un chiffre très appréciable. Chaque confrérie a fait déguster des spécialités typiques basées sur des recettes ancestrales.

Alain Pleinevaux, de la confrérie de l’hydromel de Tihange, était ravi de cette journée. "Chaque année, on se retrouve dans un lieu différent. On est assez heureux de la manière dont tout s’est déroulé ici à Hélécine, malgré le temps qui n’était pas terrible. On a eu du monde ! Notre objectif est de défendre son terroir, son village, son cru, la Wallonie… On a proposé des dégustations, mais aussi des ventes, pour valoriser nos produits. Sans oublier les cérémonies et les défilés en habits. Notre boisson est un mélange de miel et d’eau qui fermente, légèrement alcoolisée (12 à 14°). Elle a plu."

Ce dimanche, au château d’Hélécine, les confréries ont donc veillé à promouvoir des produits de qualité plus que jamais ancrés dans les traditions et qui sont de véritables patrimoines gustatifs.

"Cette journée était une occasion pour le grand public, de découvrir ou redécouvrir ces mets traditionnels, qui font notre Wallonie et notre région de Bruxelles-Capitale."

Saul