Brabant wallon L’échevin Abdel Ben El Mostapha souhaite rétablir un dialogue constructif avec les gens du voyage.

”Je ne vois pas pourquoi ces menaces !” Abdel Ben El Mostapha (PS), échevin à Ottignies-Louvain-la-Neuve, en charge des Gens du voyage, a appris avec étonnement le courrier d’avocat transmis à la Ville.

“Ottignies–LLN est l’une des rares villes du Brabant wallon et même de Wallonie à accueillir des gens du voyage avec des infrastructures, qui plus est, adaptées ! Ici, nous ne faisons qu’appliquer notre ‘ROI’ (règlement d’ordre intérieur). Il prévoit que seuls des groupes mixtes, et donc pas uniquement une seule famille, occupent les terrains à disposition, et par ailleurs, nous imposons des périodes. Il faut savoir que nos terrains ne sont absolument pas prévus pour être praticables durant les mois hivernaux.”

La raison ? Il s’agit de terrains en gazon, ou en terre, ce qui n’est pas propice à accueillir les véhicules, les caravanes et garantir des conditions décentes. “Les terrains seraient mis à rude épreuve et cela empêcherait ou retarderait l’ouverture en bonne saison comme on l’assure actuellement.”

La réception du courrier émanant de l’avocat qui écrivait au nom d’un représentant des gens du voyage a donc interloqué du côté d’Ottignies-Louvain-la-Neuve. “Nous allons bien entendu prendre contact avec cet avocat. On a toujours été et nous resterons ouverts au dialogue. Nous souhaitons apaiser la situation au plus tôt en vue de conserver les bonnes relations qui existent entre les gens du voyage et la Ville.”

Après avoir repris ces compétences à la suite des élections d’octobre, Abdel Ben El Mostapha se dit “interloqué de recevoir ce type de courrier. Personnellement, je n’ai pas été contacté auparavant. Et sur base de ce que je sais, l’administration communale non plus. On ne s’y attendait pas, nous étions persuadés de faire jusqu’à présent du bon boulot avec eux ! Je prends donc acte du dossier et je vais voir avec l’administration communale dans les plus brefs délais comment gérer cela. Ceux qui me connaissent savent que je ne compte pas partir en guerre, mais bien asseoir un dialogue de manière constructive.”