Ce samedi devait être un jour de "hike" pour les Pionniers de Nivelles, mais la situation sanitaire en a décidé autrement. Ils ont opté pour une alternative intéressante: répartis en trois groupes de dix, ils sont descendus dans la Thines pour procéder au nettoyage du cours d’eau, encadré par des responsables du Contrat de Rivière Senne.

Ces derniers avaient choisi deux endroits: l’allée du Pont des Prés, dans le bas de Nivelles, qui est un endroit critique parce que s’y déversent plusieurs réservoirs d’orage, et les abords de la rue du Gendarme à Monstreux, en contrebas de l’église, qui n’avait jamais fait l’objet d’un nettoyage. "L’idée vient d’un de nos chefs , expliquait sur place Quentin Kollegger, un des membres du staff des pionniers. Durant l’année, nous organisons habituellement des soirées qui permettent de récolter de l’argent pour financer nos activités mais ce n’est pas possible cette année. On a imaginé de se faire parrainer pour nettoyer la rivière, ce qui permet aussi de garder un côté ‘service à la collectivité’ puisque lorsqu’on a pris cette décision, on n’était pas sûr de pouvoir organiser nos camps. Il fallait demander diverses autorisations, et elles ont été accordées sans problème."

Il avait même été envisagé d’embrigader plusieurs sections dans cette action mais les Pionniers ont dû revoir leurs ambitions en fonction du matériel disponible. Le contrat de rivière Senne a fourni des waders et des cuissardes, des griffes, une petite barque pour transporter les déchets… La Ville, elle, a soutenu l’initiative en récupérant les sacs de déchets sortis du cours d’eau.

A une trentaine, vu l’enthousiasme et la météo favorable, ils ont abattu un sacré boulot pour mener la chasse aux sacs en plastique, aux lingettes jetables - quelles plaies pour les rivières ! - et à d’autres objets plus encombrants, notamment des éléments de signalisation routière…