La crèche communale a été inaugurée samedi après-midi

AUTRE-ÉGLISE Cinq mois. C’est le laps de temps depuis lequel Les P’tëts Poyons ont ouvert leurs portes. Ou, plus concrètement, depuis lequel Ramillies dispose d’une crèche communale. Un service installé à Autre-Église, dans l’ancienne école, et qui a été officiellement inauguré samedi après-midi.

“Le projet en tant que tel est né en juin 2008”, a rappelé Daniel Burnotte, le président du conseil d’administration. “Mener un dossier pareil et le réaliser en un an et demi, à une telle allure, c’est un exploit rendu possible car pas mal de monde s’y est mis.”

Et de remercier l’administration communale, l’ONE, la Région wallonne, l’ISBW (pour l’accompagnement technique, par l’entremise d’Aurélie Gaziaux) et la commune, toutes tendances confondues.

Au total, ce sont 21 places d’accueil qui ont donc été créées. Financièrement parlant, la rénovation-transformation de l’édifice a coûté 311.000 €, dont 195.000 € subsidiés par la Région.

Quant au budget de fonctionnement annuel, il est de 300.000 €, la commune en endossant le quart au travers d’une subvention de 75.000 € à l’ASBL Petite Enfance de Ramillies, qui gère Les P’tëts Poyons.

Le reste vient des participations des parents (en fonction de leurs revenus) et de l’ONE. Et si les petits poussins piaillent maintenant depuis de nombreuses semaines, la joie de voir la crèche enfin réalité n’a toujours pas disparu.

Présente samedi, l’ancienne députée permanente et ex-présidente de l’ONE du Brabant wallon, Georgette Wautelet, ne cachait pas sa satisfaction par rapport à la concrétisation d’une idée née “il y a quinze ans” .

Idem pour Marthe Loppe, vice-présidente de la Petite Enfance de Ramillies (et à la tête du CPAS, aussi) : “Voilà enfin cette crèche ! Après tant de tergiversations, c’était inespéré ! Un vrai défi. Car il a également fallu trouver un autre site pour l’école et respecter le calendrier très serré des pouvoirs subsidiants”.



© La Dernière Heure 2010