Attention, les flashes vont crépiter à Bousval, Genappe, Fonteny et Houtain-le-Val.

Ils ne passent pas inaperçus, avec leur mat double et leur impressionnant boitier blanc: les nouveaux radars répressifs fixes de la zone de police sont en place depuis plusieurs semaines sur le territoire de Genappe, sur la chaussée de Charleroi mais aussi à l’avenue des Combattants à Bousval, à la rue de Namur à Houtain-le-Val, ou encore le long de la chaussée de Nivelles à Fonteny (Vieux-Genappe).

D’ailleurs, la plupart des automobilistes freinent à leur approche pour respecter le 50 km/h maximum, qui est de mise dans les quatre endroits. Sauf qu’en réalité, les dispositifs n’étaient pas encore opérationnels.

Soulagé ? Mieux vaut ne pas se réjouir : dans un communiqué émis jeudi, la zone de police Nivelles-Genappe indique que ces radars sont désormais en ordre et qu’ils vont commencer à flasher.

« Avec l’installation de ces radars, notre volonté est de limiter la vitesse par un effet dissuasif, pas d’augmenter le nombre de procès-verbaux », indique la zone. Qui rappelle au besoin que l’argent des excès de vitesse ne rentre pas dans ses caisses mais est versé au Fonds de sécurité routière pour financer des investissements structurels.

D’autres radars encore devraient arriver prochainement, dont un pour le franchissement de feu au tristement célèbre carrefour de l’Arbre Sainte-Anne, sur la RN5. Pour rappel, un radar tronçon est également annoncé sur la RN25 dans sa traversée du territoire de Genappe.