Vu l’affluence de promeneurs près de l’abbaye ce week-end, la commune a dû réagir.

Dimanche après-midi, pas mal de promeneurs et de cyclistes avaient décidé de profiter du beau temps pour aller se promener dans la nature à Villers-la-Ville. Bonne idée sans doute vu les nombreux chemins de campagne et les jolis coins verts sur le territoire communal, sauf que beaucoup n’ont pas cherché à s’éloigner des itinéraires où ils pourraient croiser d’autres promeneurs : le parking de l’abbaye et celui du Chalet de la forêt ont fait le plein.

Contraire, évidemment, à toutes les consignes données pour éviter la propagation du coronavirus et la commune a réagi dès ce lundi matin. Des citoyens se sont par ailleurs manifestés sur les réseaux sociaux en postant des photos des parkings très utilisés dimanche, en dépit des consignes de confinement.

Un arrêté de police a été rédigé en urgence. Signé par la première échevine Anne-Michèle Pierard, il a pour objet d’ordonner la fermeture de plusieurs parkings publics sur le territoire de Villers-la-Ville, à partir de lundi et jusqu’à nouvel ordre.

Les deux grands parkings de l’abbaye, situés le long de l’avenue Georges Speeckaert, sont concernés et l’interdiction d’accès a été matérialisée dès lundi matin par le placement de barrière Nadar et de rubalise.

Les services communaux ont également pris des dispositions pour interdire aux véhicules de se garer sur les emplacements situés à proximité de la chapelle Notre-Dame des Affligés (à la rue de l’abbaye) ainsi que sur le parking situé face au chalet de la Forêt, à la rue du Bois d’Hez.

Lundi matin, pour éviter que le public se gare un peu plus loin sans non plus tenir compte des mesures de précaution, les parkings communaux de l’avenue Arsène Tournay (près de la pharmacie) et de la rue de Marbais (là où s’installe le marché le vendredi soir) étaient également concernés par l’arrêté avec une exception pour les riverains. À la réflexion, vu les difficultés de mise en œuvre, ces deux parkings situés dans le village resteront accessibles.