Brabant wallon

Pour les victimes de violences conjugales, les démarches ne sont pas aisées : sortir de ce genre de problématique est complexe, il faut être aidé sur plusieurs plans, et pouvoir compter sur des interlocuteurs expérimentés. En 2008, des avocates et des psychologues ont eu l’idée, pour venir en aide aux personnes fragilisées par ce type de violence, de regrouper en seul lieu un soutien psychologique et des conseils juridiques gratuits.

Les débuts ont eu lieu à Waterloo, avec un soutien du barreau de Nivelles d’où étaient issues les avocates volontaires pour tenir des permanences. L’ASBL Tamaris était née. Elle a depuis diversifié ses activités. Les permanences ont ainsi été étendues à Chaumot-Gistoux, récemment à Genappe, et La Hulpe s’ajoutera en 2014.

Les responsables ont dénombré plus de 200 consultations depuis le lancement de l’initiative. Une vingtaine d’avocats se relaient à présent pour tenir ces consultations. Des collaborations étroites avec le parquet de Nivelles, le Service d’aide à la jeunesse (SAJ), les services d’aides aux victimes et d’autres acteurs de terrain ont permis de constituer un véritable réseau d’entraide. Des réunions tous les deux mois permettent d’échanger les expériences et les savoir-faire.

L’ASBL a également endossé un rôle d’information et de formation : elle sensibilise via différents modules de formation non seulement les avocats mais aussi les magistrats et les membres du parquet. En collaboration avec le SAJ et le parquet jeunesse, des animations pour sensibiliser aux violences intrafamiliales sont également données dans les écoles de Nivelles.

Et ce n’est pas fini : l’ASBL compte bien grandir encore, étendre son réseau, multiplier les partenariats et implanter ses permanences dans d’autres communes du Brabant wallon. Elle vient aussi de lancer un site internet (www.lestamaris.be) et pour marquer ses cinq ans d’existence, elle a fait évoluer son logo. Avec un joli symbole : les petites fleurs du tamaris sont à présent devenues un arbre robuste et protecteur.