Les candidats voleurs ne sont plus du tout les bienvenus dans le quartier du Bois d’Hautmont à Braine-le-Château. Si déjà ils étaient indésirables, ils le sont encore plus à présent qu’un PLP (Partenariat local de prévention) vient d’être officiellement inauguré.

Ce nouveau PLP représente environ 65 ménages et comprend plus de 200 habitations. Autant le dire : au Bois d’Hautmont, les voisins veillent. Une initiative qui est à mettre au crédit des riverains qui voulaient renforcer leur sécurité après plusieurs vols. "On a constaté qu’il y avait pas mal de petits délits ces derniers temps, expliquent Camille Dewael et Etienne Collin, deux des trois (Fabien Rosolen étant absent lors de l’inauguration) coordinateurs du PLP. En nous renseignant auprès des habitants, on a appris pas mal de choses dont un riverain à qui on a volé une remorque qui était remplie de déchets."

Une initiative citoyenne, donc, qui a aussi permis de renouer des liens entre les habitants, lien essentiel à la bonne tenue et la pérennité du nouveau PLP. "Il est important que ce soit une initiative citoyenne, explique-t-on du côté des forces de l’ordre. Ce n’est que comme cela qu’un PLP peut s’inscrire dans la durée. Il est aussi important de comprendre que ce n’est pas toujours à la police d’aller vers les citoyens mais aussi à eux de venir vers nous avec des problèmes spécifiques. Ce qui est tout à fait le cas avec les PLP."

Une inauguration qui était prévue pour le mois de mars dernier… avant l’arrivée du Covid-19 qui a tout reporté de quelques mois. Quoi qu’il en soit, aujourd’hui, le PLP du Bois d’Hautmont est bien actif. Si un voleur ose encore s’aventurer dans le Clos des Aulnes, le Clos du Moulin Linard, la rue du Chêne usé, la rue du Millénaire, le Clos de la Musique, le Clos du Chenoy, le Clos des Sorbiers, la rue du Béguin, la rue de la Scaillée, l’avenue de la Marbrerie, la rue du Ruisseau, le Clos des Sources, le Clos du Coteau, le Clois du Bois sauvage, la venelle de la Placette, le chemin de Scrève, le Clos de Girsart, le chemin du Rosoir, la rue du Bois d’Haumont et la drève du Bois d’Hautmont, il risque d’avoir une très mauvaise surprise.