VILLERS-LA-VILLE

L’arrêt de travail des pompiers volontaires de Nivelles concerne aussi Villers-la-Ville

POMPIERS Petit goût de déjà vu, hier au conseil communal. Comme ils l’ont fait au dernier conseil aclot, les pompiers volontaires nivellois ont manifesté en uniforme, pour expliquer aux élus les revendications qu’ils tentent de faire valoir auprès des autorités politiques nivelloises. En vain pour l’instant, alors que leur arrêt de travail dure depuis le 19 mars.

Savez-vous que les sous-officiers volontaires n’ont plus aujourd’hui aucun rôle, plus aucune mission à jouer au sein du service ? ”, a affirmé Dimitri Charlier au conseil communal villersois. “Comment vont-ils maintenir leurs compétences s’ils n’ont plus de mission à gérer ? Savez-vous que, dans quelques mois ou quelques années, ce sont ces mêmes sous-officiers qui assureront la sécurité de vos administrés au poste avancé ?

Les volontaires ont rappelé qu’ils demandaient davantage de prestations que celles qui leur sont attribuées dans la nouvelle organisation à la caserne de Nivelles. Ils veulent l’égalité de traitement avec les pros puisqu’ils sont soumis aux mêmes obligations, ainsi qu’un vrai rôle dans les interventions pour les sous-officiers volontaires.

Les élus mais aussi les personnes présentes dans l’assistance ont pu poser des questions. La principale portait sur les conséquences de l’arrêt de travail pour les Villersois.

Réponse des volontaires : il ne reste actuellement à Nivelles que 30 pompiers professionnels pour assurer la sécurité d’une zone comptant 60.000 habitants…

Le bourgmestre, Emmanuel Burton, tout en précisant que Villers-la-Ville n’avait aucun pouvoir de décision dans ce dossier, a assuré qu’il relaierait les interrogations des volontaires auprès des autorités nivelloises.



© La Dernière Heure 2010