On se souvient qu’en juin dernier, le conseil communal de Wavre adoptait à l’unanimité une motion adressée aux ministres compétents afin de les interpeller sur le bruit émanant de l’E411 à hauteur de la commune. Cette motion proposée par le cdH demandait deux choses : d’une part, réduire la vitesse des véhicules sur la E411 à 90 km/h dans sa traversée de Wavre et, d’autre part, installer des murs anti bruit le long de l’autoroute à tous les endroits proches des habitations des riverains. Les humanistes attendent toujours une réponse officielle des cabinets.

Suite aux réactions de nombreux Wavriens, le parti local a décidé de mener une enquête autour des nuisances sonores subies au quotidien dans la ville, et pas seulement de l’E411. Un questionnaire a été distribué en novembre et en décembre dans toutes les boîtes aux lettres de la commune, ce qui a permis de récolter quelque 550 réponses. De quoi se faire une idée de l’importance et des types de bruits ressentis par les habitants.

Il ressort de cette enquête que le trafic routier représente la principale source de nuisance sonore : 422 personnes, soit 77 %, considèrent cette nuisance comme gênante ou très gênante. Grâce à l’adresse du répondant renseignée sur le dépliant, une carte des nuisances a été élaborée. On peut voir que ceux qui se plaignent du bruit du trafic routier se situent principalement à proximité des grands axes routiers : l’E411, la N25, la N238 et, dans une moindre mesure, la N4.

Les trafics ferroviaire et aérien semblent moins gêner les habitants. Quatre-vingts personnes (14 % des répondants) considèrent les sirènes de véhicules gênantes ou très gênantes.