Écolo souhaite confirmer son score de 2009 et rester le deuxième parti en Brabant wallon

BRABANT WALLON “La liste a été élaborée vite, mais démocratiquement“, a confié Marie-Bruno Zweerts, secrétaire régionale Écolo, hier lors de la présentation de la liste des Verts à la Chambre. “Qu’il s’agisse des places stratégiques ou de soutien, nous avons reçu 25 candidatures.”

Aux places stratégiques, justement, on retrouve la tête de liste, Thérèse Snoy. Elle entend poursuivre le travail mené à la Chambre, en matière de santé, de bruit des avions, mais aussi de l’avancement du RER. Elle est suivie du conseiller provincial Thierry Meunier.

Jean-Luc Roland, habitué à rester dans l’ombre lors des législatives, s’affiche à la première suppléance. “J’aime varier les plaisirs”, confie-t-il. Avant de préciser qu’il aura à cœur de convaincre les électeurs de voter : “Le monde politique et la population ne sont pas enthousiastes par rapport à ces élections. Or, l’enjeu de cette campagne sera de montrer qu’il y a des enjeux”.

À la deuxième suppléance, on note Muriel Flamand, conseillère PME à Incourt. Oriane Todts (Grez-Doiceau), Olivier Lambert (Jodoigne) et Agnès Namurois (Walhain) complètent les effectifs. Côté suppléants, la liste est formée par François Ruelle (Wavre), Lise Jamar (Waterloo), Pascal Rigot (Nivelles) et Hélène Ryckmans (Chastre).

Si le programme n’est pas encore terminé, dix priorités ont été fixées. Tout d’abord – et c’est une première pour les Verts –, la volonté d’instaurer un nouvel équilibre institutionnel. Viennent ensuite l’emploi et la solidarité, l’environnement, la sécurité (justice).

Les Verts visent “à faire mieux qu’hier. En 2007, nous étions le troisième parti en Brabant wallon avec 13 % des voix. Notre ambition est de conforter la deuxième place obtenue aux régionales”, indique Jean-Luc Roland.

“Reste que la formation de la future coalition se jouera surtout du côté flamand”, indique Thierry Meunier. “Nous ne sommes pas du tout sûrs d’être invité à la table des négociations.” Pas de quoi décourager Écolo. “Nos propositions sont parfois reprises par la majorité”, conclut Thérèse Snoy.



© La Dernière Heure 2010