Ce jeudi, la Ville d’Ottignies-Louvain-la-Neuve a appris que le permis d’urbanisme pour la construction d’une antenne GSM au boulevard de Lauzelle avait été refusée par la région.

Dans son avis, la Fonctionnaire déléguée wallonne reprend de nombreux arguments avancés par la Ville, qui avait remis un avis défavorable suite à l’enquête publique. La Ville avait relayé l’avis unanimement défavorable de la CCATM et les quelque 360 réclamations introduites principalement par des habitants.

Au-delà d’arguments urbanistiques, la Fonctionnaire pointe le manque de précision des rapports de l’Institut scientifique wallon de surveillance, de sûreté et de recherche en environnement (ISSEP) : l’absence d’étude de l’impact des trois antennes situées à mi-hauteur du pylône ou encore des immiscions sur les espaces du futur quartier Athéna-Lauzelle, lui-même ignoré dans la demande de permis introduite par TELENET.

Feu vert de l’IBPT pour une 5G provisoire et limitée

Le 16 juillet, l’Institut belge des services postaux et des télécommunications (IBPT) a annoncé son feu vert pour une « 5G provisoire et limitée ».

Lors de la consultation publique organisée par l’IBPT (pendant la période de confinement), la Ville avait regretté que l’enquête ne porte que sur des aspects techniques, illisibles par les citoyens, et ne reprenne pas les éléments relatifs aux incidences environnementales, au respect de la vie privée et à la protection des données. Elle a demandé que les communes ne soient pas ignorées dans le processus de décision pour le placement de nouvelles antennes et l’adaptation des fréquences. Elle s’est étonnée du fait que des essais avaient déjà eu lieu avant la publication de la communication de l’IBPT, sans aucune précision sur les lieux de ceux-ci.

Ce déploiement n’est pas à l’ordre du jour sur la commune. En effet, la Ville avait réagi fortement à l’annonce faite par Proximus, le 31 mars, d’un déploiement de la « 5G light » notamment à Ottignies-Louvain-la-Neuve. À la suite de quoi, le CEO de Proximus lui avait confirmé la « suspension temporaire » du déploiement de la 5G en Wallonie et avait accepté l’invitation à une séance publique d’information.

La Ville souhaite l’organiser avant la fin de cette année. Elle planifie également une conférence sur les ondes, dans le cadre de la Semaine du numérique, fin octobre.