L’étoile montante du CABW mise à l’honneur vendredi soir à l’hôtel de ville.

Elle a bouclé une saison plus que prometteuse et hier soir, la Ville de Nivelles a choisi de la mettre à l’honneur. À 19 ans, affiliée au CABW dès ses 10 ans après avoir un peu essayé le basket et tennis, Lucie Ferauge a décroché une médaille de bronze sur 200 mètres aux championnats d’Europe Juniors. Mais elle a également couru le relais avec les dames et l’équipe mixte lors des championnats du monde au Japon. Et l’hiver dernier, en salle, elle a battu le record de Belgique Juniors du 200 mètres.

Étudiante en 1re année de marketing à l’Ephec - "une école qui soutient les sportifs" - Lucie s’apprête à passer de 5 à 6 entraînements par semaine, étroitement encadrée par Françoise Dethier. C’est que ses objectifs sont à la mesure de sa détermination : elle pourrait bien se retrouver dans les athlètes sélectionnées pour le relais aux prochains J.O., à Tokyo.

Le président du CABW , Noël Levêque, qui ne tarit pas d’éloges sur la jeune sprinteuse, estime qu’elle a le potentiel physique et mental pour mener une belle carrière. Et son prochain contrat d’athlète professionnelle à mi-temps devrait permettre à Lucie de progresser et d’étonner encore.

"Elle est extrêmement persévérante, et Françoise Dethier va s’en occuper comme elle sait le faire, sourit Noël Levêque. Nous essaierons également d’apporter notre pierre à l’édifice. Elle va préparer les prochains J.O. avec des entraînements et des stages, et je pense qu’elle sera une des vedettes belges aux J.O. suivants, en 2024 à Paris."

De quoi mettre une belle pression sur Lucie ?

"Dans le sport, je suis organisée mais la pression, je ne la ressens pas vraiment : je prends jour après jour, et j’ai la capacité de rester dans ma bulle, explique-t-elle . Aux championnats du monde, en réalité, je me suis sentie assez à l’aise. J’adore le sport que je fais, donc tout va bien…"