Brabant wallon Plus de 350 réclamations, la commune devrait recaler le projet du promoteur

Hier se clôturait l’enquête publique portant sur le projet immobilier que voudrait concrétiser le promoteur qui a rasé l’ancien lycée du centre. Le site est stratégique, en plein centre-ville, et l’idée est d’y implanter à la fois des logements et du commerce.

Sur le principe , riverains et commune ne sont pas opposés. Mais sur le projet tel qu’il est présenté, c’est visiblement une autre paire de manches. En tout cas, l’enquête publique qui se clôture a débouché sur l’introduction d’une pétition réunissant plus de 350 signatures, et plusieurs riverains ont également réagi à titre individuel. Et certains reproches sont récurrents comme les problèmes de mobilité qui pourraient se poser dans la rue Jules Hans. La densité de l’habitat semble trop importante : à ce stade, le promoteur envisage de construire 93 logements sur 50 ares. Et le gabarit des immeubles est évidemment au diapason. La zone permet du "Rez + 2" mais le promoteur envisage de placer deux étages en toiture.

Pour les riverains qui ne sont pas d’accord, c’est à tout le moins un étage en trop. Des questions se posent également à propos de la surface commerciale de 1.300 mètres carrés prévue sur place. Quid des nuisances lors des livraisons de nuit, par exemple ? "Ce sont des remarques non dénuées de sens, confirme l’échevin de l’Urbanisme, Jean-Marc Wautier. La CCATM doit encore se prononcer cette semaine, et le collège donnera son avis lundi. Mais je pense bien qu’il sera négatif : les réactions négatives sont fort nombreuses, on voit bien qu’on n’est pas encore arrivé au projet idéal."