Habitante de Malèves, petit village de l’entité de Perwez, Laura participe, non sans péripéties, à cette édition de Mariés au premier regard. Mais avant de pouvoir se lancer dans le grand bain, encore fallait-il obtenir la bénédiction du bourgmestre. "J’ai reçu une demande, confidentielle, de la part de RTL-TVI il y a quelques mois pour savoir si j’acceptais le concept, avoue Jordan Godfriaux, le maïeur. J’ai réfléchi plusieurs jours avant de donner une réponse positive."

Plusieurs jours de réflexion, car il est vrai que l’émission fait beaucoup parler d’elle avec d’un côté ceux pour qui le mariage est un acte sacré et les autres qui le voient plutôt comme un amusement. "Je comprends les bourgmestres qui ont refusé, indique le Perwézien. De mon côté, je me suis dit que c’était bien de leur donner une chance de trouver l’amour. Ces dernières années, les façons de rencontrer l’amour se sont diversifiées alors pourquoi pas comme ça ? C’est un choix individuel de personnes qui savent ce qu’elles font. Et je ne regrette pas d’avoir accepté."

D’autant que Jordan Godfriaux ne connaissait pas les deux personnes qui se sont présentées devant lui à l’hôtel de Ville. "Je dois bien avouer que ça m’arrangeait. Après, ce n’était pas bien différent d’un mariage normal mis à part la présence de cette artillerie de caméras. J’ai juste fait mon travail de bourgmestre, comme d’habitude", conclut-il en avouant avoir regardé les épisodes pour se rendre compte du rendu télévisuel.