CHAUMONT-GISTOUX

Le substitut confie que, lui non plus, il ne sait pas boire. Donc il s’abstient !

CORRECTIONNELLE Ce sont des faits plutôt alarmants qui valent à Maxime de se retrouver sur le banc des prévenus du tribunal correctionnel de Nivelles. Comme il ne s’entendait pas avec le nouveau petit ami de sa mère, il l’a poursuivi en le menaçant avec… une hache !

Heureusement, le jeune homme n’a blessé personne. On ne pourra toutefois pas dire qu’il n’a pas causé de dégât puisqu’il a passé sa rage sur la voiture de la victime. “Ce jour-là, il se trouvait avec un ami et ils ont bu” , a plaidé son avocate. “Comme monsieur n’a pas l’habitude, la boisson lui a monté à la tête. Cela ne justifie évidemment pas ce passage à l’acte, mais ça l’explique. Aujourd’hui, il a compris qu’il y avait des limites à respecter. Et qu’il devait aussi respecter la vie privée de sa maman…”

Comme son client est actuellement à la recherche d’un emploi, l’objectif du conseil est d’éviter une trace dans un certificat de bonne vie et mœurs. Il demande donc au tribunal de transformer une peine de prison infligée par défaut en une suspension du prononcé, ou bien en peine de travail.

Le substitut Moreau ne s’oppose pas à une peine de travail, se rappelant que lors de l’audience où le dossier a été pris par défaut, la partie civile avait expliqué qu’elle ne voulait pas aggraver les problèmes de Maxime, mais l’aider en marquant le coup. Parce qu’il était alors sur une mauvaise pente.

“Si vous ne savez pas boire, abstenez-vous “, a lancé le représentant du ministère public. “Moi, j’ai ce problème-là : je ne sais pas boire. Eh bien, je ne bois pas !” Jugement 19 avril.



© La Dernière Heure 2010