Les experts s’interrogent sur le manque de travail sur lui-même dont l’accusé fait preuve.

La cour d’assises de Bruxelles-Capitale, délocalisée à Nivelles, a continué lundi l’examen du meurtre du Décathlon d’Anderlecht. Les jurés ont notamment entendu deux psychiatres et un psychologue qui ont examiné l’accusé, G., un jeune homme originaire de Court-Saint-Étienne qui était mineur d’âge au moment des faits, en juin 2016.

L’intéressé n’a répondu à leurs questions qu’avec beaucoup de réserves et comme il l’avait fait devant la cour d’assises la semaine dernière, il a refusé d’évoquer avec les psys les gestes de nature sexuelle posés sur la victime alors que celle-ci était inconsciente.

Les experts constatent chez lui, de manière unanime, un détachement par rapport aux faits, une froideur affective et un manque d’empathie évident. Lorsqu’il affirme devant eux qu’il regrette, les psys observent que le non-verbal contredit ses paroles… Sans aller jusqu’au diagnostic de psychopathie, ils ont relevé des traits psychopathiques dans sa personnalité.

L’intelligence de l’accusé est décrite comme "dans la moyenne supérieure de la population" mais les psys ne sont pas parvenus à le faire réagir sur son propre comportement.

"Il y a un défaut de capacité de réflexion sur lui-même : il ne s’interroge même pas à ce sujet, a expliqué un des psychiatres. Moi, je reste avec des questions : notre travail est de prendre des distances, on essaie de comprendre pour expliquer. Mais il nous manque beaucoup d’éléments pour cela."

Il ressort aussi des témoignages recueillis lundi de la part de ses anciennes amies et petites amies que le Stéphanois a adopté un comportement problématique envers d’autres jeunes filles. Une de ses ex a reçu des coups à deux reprises, il en a menacé une autre de brûler ses affaires parce qu’elle ne venait pas chez lui. Et une autre jeune fille a affirmé qu’il avait tenté de lui retirer son pantalon et de lui toucher le sexe alors qu’elle s’était endormie en sa présence lors d’une soirée au domicile de son oncle.