Brabant wallon Avec le renfort de Walter Baseggio, le PS tubizien en ordre de marche pour octobre

En 2012, Michel Januth avait été le seul bourgmestre du Brabant wallon à être élu sur une liste estampillée du sigle PS. D’autres maïeurs socialistes avaient choisi de baptiser leur liste d’un autre nom, même s’ils avaient l’appui de leur parti.

La stratégie avait fonctionné mais, pour octobre prochain, l’USC tubizienne a changé son fusil d’épaule : la liste, qui garde le soutien des instances du PS, s’appellera Équipe du bourgmestre.

Équipe, parce qu’elle intégrera l’ex-footballeur pro Walter Baseggio (lire en page 7) ? "Plutôt pour montrer notre volonté de travailler ensemble", corrige le maïeur en précisant que l’ensemble des mandataires actuels seront à nouveau en lice. L’appellation "liste du bourgmestre", par exemple, n’aurait pas transmis cette idée d’un travail collectif.

C’est aussi collectivement, au terme d’une quinzaine de réunions, que les grands thèmes du programme ont été fixés. Avec un fil conducteur : l’écosocialisme, notion qui est née du chantier des idées menées par le PS à un niveau plus large. "Aujourd’hui, nous vivons dans une société mondialisée où les riches deviennent de plus en plus riches et les pauvres de plus en plus pauvres, constate Michel Januth. Une société où l’individualisme a pris le pas sur les rapports humains. Une société où la justice est bafouée. Nous devons continuer à nous battre pour rétablir une société plus libre, plus égalitaire, plus fraternelle, des valeurs qui font évoluer positivement notre société. Mais cela a-t-il un sens de vivre en respirant de l’air pollué, de manger de la nourriture transgénique ?" Concrètement, au niveau tubizien, les priorités seront mises sur la lutte contre les inondations et l’environnement, la politique sociale et intergénérationnelle, ainsi que l’amélioration du cadre de vie.

Parmi les projets les plus importants de la prochaine législature figure bien entendu le site Duferco et le contournement de la ville, mais aussi la réalisation d’une nouvelle cité administrative (sans doute sur le site Brenta), et la construction d’une deuxième maison de repos.