La soirée du 21 décembre 2018, dernier jour du marché de Noël dans le centre de Louvain-la-Neuve, avait été plus qu’agitée. Au départ, une bagarre s’était déclenchée à l’extérieur d’un café. L’homme qui avait le dessus était très violent et des policiers qui étaient de sortie ce soir-là, attablés dans un établissement, étaient intervenus pour éviter que cela tourne au drame.

Ils étaient deux pour commencer et ont indiqué que bien qu’en civil, ils étaient policiers. Réponse d’un des hommes violents et alcoolisé : “Quoi, police ? Moi, c’est militaire !” Des membres de l’armée étaient également en guindaille ce soir-là, et ils n’ont pas voulu se laisser faire par les deux policiers, rejoints par leurs collègues pour tenter de calmer le jeu.

Les bagarres éclataient un peu partout sur la place, les policiers en service et appelés en renfort ne parvenaient pas à maîtriser les soldats qui semblaient au contraire stimulés par le challenge… Au total, huit policiers ont été blessés et il a fallu sept à huit équipes venant de quatre zones de police différentes pour ramener le calme. “J’ai l’impression qu’on a cassé du flic pour faire du team building ! Une ligne rouge très claire a été franchie”, s’était indigné le ministère public, qui poursuivait quatre prévenus devant le tribunal correctionnel suite à cette bagarre ayant impliqué une cinquantaine de personnes.

Le jugement vient de tomber. Un des militaires écope de dix mois d’emprisonnement avec sursis. Deux de ses collègues écopent d’une peine de travail de 120 heures, et un civil s’en tire avec la suspension du prononcé.