NIVELLES

Le fléau numéro 1 du Brabant wallon en matière de délinquance marque le pas

DÉLINQUANCE Depuis des années, les autorités judiciaires et policières le répètent à longueur de présentation des chiffres de la lutte contre la délinquance : le fléau principal en Brabant wallon, difficile à combattre et générant un grand sentiment d’insécurité, ce sont les vols dans les habitations.

Et c’est d’ailleurs une des grandes priorités à l’échelle de l’arrondissement. Et voilà enfin qu’arrive une bonne nouvelle, via les premières tendances du baromètre de la criminalité dans l’arrondissement : les chiffres sont (enfin) à la baisse.

Ce n’est pas encore le miracle mais on passe de 2.462 faits répertoriés en 2008 pour l’ensemble de l’arrondissement de Nivelles – c’est-à-dire pour le territoire de toute la province – à 2.049 cambriolages recensés en 2009.

Les plus forts en calcul auront le réflexe de diviser par 365 : cela fait encore une moyenne de plus de cinq faits par jour. Mais on vient de loin et les autorités pensent que cette baisse enfin amorcée est le résultat d’un gros travail mené sur le terrain.

Comme sur la zone de police Nivelles-Genappe, où l’on passe de 204 à 143 faits sur le territoire de Nivelles, et de 121 à 73 faits dans la cité du Lothier. Soit 109 cambriolages en moins en un an sur les deux entités.

Les responsables confirment : “La zone de police se voit très satisfaite des chiffres annoncés . L’optimisme est au rendez-vous. Ces chiffres ne sont pas définitifs mais laissent apparaître une bonne tendance à la baisse. Cette diminution du taux de vols dans habitation est le résultat des multiples actions de prévention mises en œuvre par la zone.”

Et le maïeur aclot, Pierre Huart, d’énumérer les efforts fournis pour former tous les agents de quartiers à la techno-prévention, les campagnes de sensibilisation de la population, l’augmentation de la visibilité des policiers, le renfort des cavaliers de la police fédérale, les réseaux d’information de quartier (RIQ) sur Genappe qui viennent d’inspirer des habitants de Nivelles...



© La Dernière Heure 2010