Valery Kalut très satisfait des 10es Jeux Intervillages



SAINTE-MARIE-GEEST Il est parfois bon de respecter l’horaire. Dimanche, les organisateurs (et les participants) des Jeux Intervillages de Jodoigne ont dû se dire la même chose, eux qui ont terminé les épreuves quelques instants avant qu’une pluie battante ne fasse une apparition remarquée sur le site de Sainte-Marie-Geest.

“On peut dire qu’on a eu de la chance avec le temps”, résume Valery Kalut, le président des Jeux. “Mieux : sur les deux jours, il n’y a eu ni blessé, ni piqûre de moustique… Quant à l’ambiance, elle était aussi bonne que l’état d’esprit des compétiteurs.”

Il faut dire que l’humour était présent, comme dans le chef des croque-morts de Saint-Remy-Geest et de leur faire-part original annonçant le décès de Remy Geest et demandant que les condoléances et tickets boissons soient déposés dans l’urne face au cercueil. C’est ce qu’on appelle communément une mise en bière...
Le spectacle était également au rendez-vous. Lors des épreuves mais aussi pendant le défilé qui a clôturé la journée de dimanche (juste avant le gâteau et la remise des prix).

“À ce niveau-là, chapeau !”, note Valery Kalut. “Le fil rouge surprise, qui était de fabriquer un géant, a donné lieu à des créations vraiment épatantes. Toutes les équipes se sont surpassées. Nous aurions aimé pouvoir donner le maximum de points à chacun.”

Enfin, s’il fallait vraiment trouver un point négatif à ces dixièmes Jeux Intervillages (depuis leur relance), ce serait l’affluence. Non pas celle des équipes mais au niveau du public. L’entrée était pourtant gratuite (comme d’habitude).

“Mais rien de grave”, tempère Valery Kalut. “L’essentiel, c’est que les participants aient passé un bon moment. Pour le reste, il y avait quand même plusieurs activités organisées un peu partout dans la région.” Ceci explique peut-être cela.

© La Dernière Heure 2010