Le règlement complet et le formulaire à remplir par les professionnels concernés sont déjà en ligne sur le site internet de la Ville de Nivelles : lors du dernier conseil communal, le collège a présenté un nouveau règlement permettant d’octroyer 300 euros aux métiers de contact.

Il s’agit de compenser, en tout cas en partie, les frais que les coiffeurs, esthéticiennes, tatoueurs et autres spécialistes du piercing ont dû exposer pour rouvrir leur établissement en respectant les nouvelles règles sanitaires. Pour recevoir la prime, ils devront donc être prêts à produire des preuves d’achat de détecteurs de CO2, de purificateurs d’air, de paroi de protection…

La présentation du point par l’échevin du Commerce, Benoît Giroul, a fait grincer quelques dents dans l’opposition. Côté Défi, Véronique Vandegoor a rappelé qu’elle avait proposé, lors du conseil du mois dernier, l’octroi de primes directes aux indépendants. Sa proposition avait alors été refusée.

Céline Scokaert, elle, s’est étonné que le règlement n’ait pas été soumis à la commission Finances élargie, qui avait été précisément mise en place pour associer les membres de la majorité et de la minorité pour réfléchir sur les mesures de relance. Son colistier André Flahaut a parlé d’improvisation et de “mesures pour se faire bien voir”.

Un montant de 15 000 € a été prévu pour cette action. Benoît Giroul a précisé que des critères étaient fixés, et que le service des Finances avait validé le projet.