Brabant wallon Atteignant 250 membres, le personnel de la Ville de Nivelles a augmenté de 6 % en 2018.

Il n’y a pas qu’au sein du collège et du conseil communal qu’il y a de nouvelles têtes depuis quelques semaines. Hier lors de la présentation des vœux au personnel, le bourgmestre Pierre Huart a remercié quatre fonctionnaires admis à la pension, et salué pas moins de 25 petits nouveaux.

On a engagé en 2018 au service des travaux, au service population, au guichet social, au service cadre de vie et environnement… Si pour certains, il s’agissait de remplacer des employés qui s’en vont, ce n’est pas le cas pour tous les postes : à la fin de 2018, il y avait au sein du personnel de la Ville 14 personnes en plus qu’en 2017. Soit une augmentation de 6 % en une petite année !

On arrive désormais à 250 fonctionnaires (sans compter 185 enseignants), ce qui n’était plus arrivé à Nivelles depuis que les pompiers - ils étaient environ 80 - ont quitté en 2015 le giron de la Ville pour intégrer la zone de secours unique du Brabant wallon.

C’est que la population augmente, et les attentes des citoyens évoluent. Il est d’ailleurs prévu d’engager également deux policiers supplémentaires en 2019 dans la zone de police Nivelles-Genappe. "Certains services sont très sollicités et il convenait de les renforcer, confirme le maïeur aclot. Je pense notamment à l’équipe des fêtes, et également à ceux qui s’occupent des espaces verts. Avec l’interdiction des pesticides et les avancées en matière d’environnement, on doit travailler autrement et cela nécessite des personnes supplémentaires. On a également vu arriver de nouveaux métiers ces dernières années dans le domaine de l’énergie, ou encore de la mobilité."

La directrice générale, Valérie Courtain, a également salué hier ces efforts consentis en matière de personnel. "Il a été tenu compte du nécessaire renforcement de certaines équipes fortement soumises à pression, a-t-elle confirmé. Nous ne pouvons en rester là. La professionnalisation de l’administration doit se poursuivre, les élus et les agents ayant besoin les uns des autres."