Brabant wallon Un avis négatif rendu hier soir sur le projet de parc éolien entre Nivelles et Genappe

L’enquête publique réalisée cet été à propos du parc de six éoliennes à faire sortir de terre entre Nivelles et Genappe - trois machines sur le territoire de chaque commune - s’est clôturée à Nivelles avec la remise d’une bonne centaine de réclamations d’habitants, en très grande majorité négatives.

Il est vrai que le promoteur flamand WindVision ne s’était pas montré très convaincant lors de ses contacts avec la population… La CCATM de Nivelles, elle, avait adopté une position favorable au projet en juillet dernier et hier soir, c’était au tour du collège communal de se prononcer.

Celui-ci ne remet qu’un avis, puisque le dernier mot reviendra au fonctionnaire-délégué de l’urbanisme. Mais il s’agit d’un avis qui compte et il est… négatif.

Plusieurs motifs justifient cette décision défavorable au parc éolien projeté par WindVision. Le premier relève la mauvaise communication du promoteur vis-à-vis de la population, les réunions de présentation du projet n’ayant pas débouché sur une information complète des citoyens qui voulaient des réponses à leurs questions.

Deuxième motif de refus : le collège aclot, on ne le sait, est plutôt favorable à l’éolien mais il faut que les citoyens puissent prendre des parts dans les projets. WindVision, à ce stade, n’avait pas d’accord formel avec une coopérative citoyenne et donc aucun engagement réel sur cette question.

Et le dossier ne prenait pas non plus en compte la présence d’autres parcs sur le territoire aclot dans ses études d’impact. "Un autre point ennuyeux, le promoteur avait assuré devant la CCATM qu’il avait un accord avec tous les propriétaires des terrains concernés, ajoute l’échevin Pascal Rigot (Ecolo). Mais en réalité, il est apparu qu’il n’avait pas d’accord avec le CPAS de Nivelles."