Il y a quelques jours, le bourgmestre Pierre Huart a confirmé que le collège recommandera, au conseil communal de lundi soir, de voter négativement au moment d’approuver le tracé des nouvelles voiries de la première phase du projet immobilier Val de Thines. En cause, la délocalisation de la future école communale et de la salle de sport qui doit jouxter l’établissement scolaire, ce qui impose d’après la majorité MR-Ecolo de revoir les déplacements dans le quartier.

Ce n’est pas l’avis du promoteur et du côté de l’opposition socialiste, on s’inquiète de ce revirement. Gaëtan Thibaut, pour le groupe PluS, rappelle en effet qu’un bureau d’études s’est penché sur la question de la superficie nécessaire pour créer cette école, et a remis des conclusions que le bourgmestre avait à l’époque trouvées “rassurantes”.

La Fédération Wallonie-Bruxelles, dont André Flahaut était ministre du budget, avait promis en 2017 une subvention de 3,4 millions d’euros pour concrétiser ce projet d’école. Et voilà qu’on recule à présent, un vote négatif sur les voiries signifiant qu’il faudra reprendre une partie de la procédure, et donc perdre encore du temps.

“Est-ce que la subvention sera toujours disponible si on attend encore au lieu d’avancer ?, s’interroge Gaëtan Thibaut. Cela fait six ans que le projet est en discussion, on ne comprend pas que le collège s’aperçoive maintenant qu’il n’y a pas assez d’espace pour l’école – après avoir dit le contraire – et recule alors qu’il faut aller de l’avant. Nous craignons que cette école ne soit finalement pas construite…”

Quant à savoir si le groupe PluS va voter “non” avec la majorité lundi soir ou va approuver les nouvelles voiries du futur quartier en sachant que le collège n’en veut pas, la décision n’est pas encore prise. “On a beaucoup de questions à poser, et notre vote dépendra des réponses que nous obtiendrons”, indique le conseiller communal socialiste.