Pendant quatre jours, l'armée procédera à des exercices grandeur nature à Nivelles

L’opération Storm Tide a pris ses marques dans notre région. Lundi après-midi, une centaine de para-commandos ont été largués dans la campagne nivelloise et binchoise. Cet exercice en situation réelle simule l’exfiltration de ressortissants belges dans un pays en crise. Durant les prochains jours, les paras vont ainsi devoir exfiltrer, à Nivelles, des volontaires qui ont décidé de se prêter au jeu.

Le but de cet exercice est évidemment d’entraîner les paras à reproduire des gestes qu’ils pourraient être amenés à effectuer pour de vrai, même si leur dernière intervention remonte à 2012 au Congo. Mais ce n’est pas le seul objectif de Storm Tide. Une opération de séduction est également en cours. "Pour nous, c’est aussi une vitrine, explique le colonel Descheemaeker. C’est une façon de montrer au grand public comment nous travaillons et éventuellement de faire naître des vocations. Nous avons toujours besoin de recruter du personnel."

Le public était justement présent pour assister au parachutage des para-commandos. L’opération Storm Tide a commencé samedi avec le largage d’équipes de reconnaissance à la côte belge. Les troupes se sont alors emparées de l’aéroport de Coxyde duquel sont partis les c-130 qui ont parachuté les para-commandos lundi après-midi à Nivelles. Des renforts sont encore attendus.

Ce mardi, les militaires procéderont à l’évacuation des civils, campés par des citoyens volontaires. Une fois l’évacuation terminée, les civils seront regroupés au sein de la salle paroissiale de Baulers, à l’ancienne poste, à l’ancienne gendarmerie, à la ferme de l’Hostellerie et aux anciens abattoirs.

Grégoire Lalieu