Objectif montée et collaboration avec Salvatore Curaba : Nivelles est ambitieux.

Depuis qu’il a repris le CS Nivellois il y a trois ans, Eddy Deflandre n’a qu’une idée en tête : redonner au club ses lettres de noblesse. Durant deux ans, il s’est d’abord attelé à regonfler l’école des jeunes. "On est passé de 130 à 280 affiliés en comptant les jeunes", se félicite le big boss. "On voulait un peu retrouver notre place et nous insistons dès à présent à avoir des formateurs brevetés ou diplômés. Il y aura de la qualité à Nivelles."

Mais le comité nivellois est conscient aussi que retrouver sa véritable place dans le football brabançon passe par une remontée dans la hiérarchie. Pour cela, Nivelles n’a pas le choix et il ne faudra pas louper de nouveau le bon wagon vers la P2, comme cette saison. "Nous n’avions pas mis de pression mais monter aurait été bien", affirme le président. "La saison prochaine, nous viserons la promotion !"

Confirmé à son poste de T1 de la P3, Julien Darquenne semble épouser la même ambition que le président. "Nous avons connu une belle saison en terminant 5e mais c’est clair qu’il y a un goût de trop peu. Il y avait la place, soutient-il. Cette saison, nous allons travailler dans la continuité au niveau de l’effectif. Le projet sportif et structurel est déjà bien en place. La série est relevée et on ne devra pas se cacher, même si je me garderai bien de crier qu’on va jouer champion. On doit toutefois être conscient des moyens mis à notre disposition. L’objectif est donc clair."

Les Aclots , en 2017-2018, ne veulent en tout cas pas uniquement miser sur la P3, la vitrine du club. En difficulté durant la première partie de saison, la P4 de Grégory Olivier a plus que relevé la tête grâce aux jeunes juniors à qui on a décidé de faire plus confiance pour le prochain championnat. Et les liens entre les deux groupes seront davantage tissés. "On sait déjà qu’on aura un trou chez les jeunes de 15 ans mais la P4 sera constituée des U19 ", ajoute le président qui pense toujours à faire progresser et le club et ses joueurs.

Dans ce sens, la collaboration avec Salvatore Curaba et son projet de la nouvelle Raal - au sein duquel on retrouve de nombreux anciens du grand Nivelles - pourrait amener un coup de boost. "On pourra notamment organiser des amicaux avec eux et il n’est pas exclu que nos meilleurs jeunes aillent renforcer le Raal."