Le tribunal correctionnel du Brabant wallon a condamné lundi Olivier C, policier de 46 ans auparavant employé par la zone Ardennes brabançonnes, à un an d'emprisonnement assorti d'un sursis et à une amende ferme de 3.000 euros. 

L'homme profitait de ses fonctions pour chercher dans des banques de données des informations sur les dames côtoyées lors d'interventions ou de contrôles routiers. Il leur envoyait ensuite des messages de drague. Il est aussi condamné à deux mois avec sursis et 600 euros d'amende pour avoir volontairement écrasé un chien avec le véhicule de service. Plusieurs dames s'étaient plaintes d'avoir reçu des messages inadéquats de la part du policier, et le comité P a été saisi d'un dossier de harcèlement. C'est ainsi qu'il a été découvert que l'intéressé consultait des bases de données et pour obtenir des informations et les photos des victimes en introduisant dans le système informatique de faux numéros de dossiers.

Pour le chien, c'est un des collègues du prévenu, choqué, qui avait dénoncé le comportement d'Olivier C. Le policier avait volontairement heurté ce chien au lieu de l'attraper, puis avait reculé sur l'animal pour l'achever.

Le tribunal estime que les dénégations du policier sont dénuées de toute crédibilité. Pour fixer la sanction, le jugement relève la gravité des faits, la "totale inadéquation" du comportement du prévenu et le discrédit qu'il est susceptible de jeter sur l'ensemble de la profession.