Brabant wallon Travaux officiellement lancés à Nivelles Sud pour le parc éolien “Les Vents d’Arpes”. 

Sur le terrain, les engins sont à l’œuvre depuis le début du mois d’avril mais la semaine prochaine, on entre dans une nouvelle phase : les fondations destinées à accueillir quatre éoliennes seront réalisées, de part et d’autre du nœud autoroutier entre la E19 et la A54 Nivelles Sud.

Les autorités communales et le promoteur éolien Ventis (Tournai) en ont donc profité pour inaugurer officiellement le chantier. Symbole un peu fun : ce n’est pas une première pierre qui a été posée. Les parties ont appuyé ensemble sur un bouton déclenchant le gonflement d’une petite éolienne en toile. Laquelle ne tenait guère debout pour cause de… grand vent.

Plutôt de bon augure, donc. Il est vrai que pour une fois, il s’agit d’un dossier éolien qui n’a pas provoqué des milliers de protestations. Il y en a eu, certes. Mais le projet de Ventis étant aussi porté par la Ville et par la coopérative citoyenne Vent +, il bénéficiait de pas mal de soutien et une fois le permis unique délivré par la Région, aucun recours n’a été introduit au Conseil d’État.

Notamment parce que Vent + a fait un important effort de promotion et de communication, le montage financier du projet permettant aux citoyens de prendre 15 % des parts dans les Vents d’Arpes, le nom donné au futur parc éolien. Et les autorités publiques pouvaient également prendre 15 % de leur côté. C’est ce qui a été fait : un crédit d’environ 95.000 euros a été prévu pour cela dans le budget 2017 de la ville de Nivelles.

L’Intercommunale du Brabant wallon (IBW) et Énergie BW interviennent dans les mêmes proportions. L’investissement global est de 17 millions d’euros. Concrètement, les quatre éoliennes mesureront 150 mètres de hauteur : les mats font 93 mètres, et les pales 57 mètres. Elles fourniront de l’électricité à l’équivalent de 14.000 habitants. Les machines arriveront d’Allemagne en juillet, et devraient être toutes les quatre opérationnelles au mois d’octobre prochain.