IXELLES

Les commerçants ne veulent pas d’une charte qui leur fera perdre des clients

PLAINTES Envoyée aux commerçants de l’Horeca, la charte “Commerce de qualité, je respecte mon quartier” tente de mettre fin à la guerre des terrasses qui sévit au quartier du Châtelain. De nombreux riverains n’arrivent pas à fermer l’œil de la nuit le mercredi, la place étant envahie par des jeunes et eurocrates venus boire un verre… Parfois jusqu’à l’excès.

La commune a donc proposé aux gérants des cafés et restaurants “qu’ une fois le coup de 23 heures passé, ceux-ci doivent faire rentrer leurs clients à l’intérieur.” Ce document n’est, selon l’échevine libérale “en aucun cas contraignant, on n’oblige pas les commerçants à le signer. La charte a déjà été accueillie favorablement par près de 40 établissements”, ajoute encore la mandataire.

Le son de cloche est pourtant tout autre une fois sur le terrain, comme nous l’explique un restaurateur : “Personne ne signera cette charte. Pour ma part, on m’a déjà enlevé une trentaine de couverts, sous prétexte que je prenais trop de place sur le trottoir. Si les terrasses ferment, notre chiffre d’affaire baisse, et cela peut aller jusqu’à la fermeture en hiver ! Les riverains, dont je remarque même la présence dans certaines terrasses, se plaignent alors que pour moi, il n’y a rien d’excessif !”

La gérante du restaurant El Vasco, elle, s’étonne du nombre d’établissements qui auraient, selon l’échevine, déjà signé cette charte : “C’est déjà la crise et on veut nous enlever nos terrasses qui font notre succès et nous amènent des clients. Au début, on nous a parlé de les fermer le mercredi à partir de 11 heures, mais cela a été étendu à d’autres jours depuis! Si on rabote tout le temps les heures, je dois licencier des personnes à temps plein...”

Même écho chez une barmaid à la rue de l’Aqueduc. “Nous avons déjà fait beaucoup d’efforts. Dès 23 heures, on dit aux gens de se calmer. Si certains consomment dans des night shops et font du bruit, que la police vienne les calmer !” Au café Le Châtelain, qui aurait selon certains signé la fameuse charte, pas un mot ne filtre. La guerre des terrasses est bien loin de la trêve…



© La Dernière Heure 2010