Un calendrier fixé mardi pour examiner un dossier de noyade dans une piscine d’Ottignies.

Le 17 janvier 2019, un enfant qui suivait un cours de natation avec d’autres camarades de sa classe de Grez-Doiceau a failli mourir. Le groupe se trouvait dans une piscine privée à Ottignies, et le petit qui était âgé de quatre ans est resté un long moment sous l’eau. Un maitre-nageur l’a sauvé de justesse en le sortant de l’eau puis en pratiquant une réanimation.

Une enquête a été menée dans ce dossier et après un passage en chambre du conseil, cinq personnes sont poursuivies en correctionnelle pour coups et blessures involontaires par défaut de précaution. Tous, à ce stade, sont présumés innocents: le tribunal devra examiner si les éléments du dossier sont suffisants pour justifier une condamnation de l’encadrement, du maitre nageur ou de la direction de l’école.

Des images enregistrées sur place pourraient d’ailleurs être projetées à l’audience: c’était prévu lors de la toute première audience. Mais on n’en est pas encore là: lors de cette première audience, certaines parties avaient demandé que le pouvoir organisateur, c’est-à-dire la commune de Grez-Doiceau, soit citée également. Et ce mardi, le dossier est revenu devant le tribunal pour fixer un calendrier.

Les avocats des parties civiles et de la défense devront échanger des conclusions pour mettre le dossier en état d’ici au 7 juillet. Le tribunal a fixé des délais précis qui devront être respectés par chacun.

Quant aux plaidoiries, elle sont prévues après la rentrée judiciaire, le 15 septembre. Une matinée entière a été réservée pour examiner le dossier.