Une opération escargot était en cours jeudi chez Logistics Nivelles, un des entrepôts qui approvisionne les magasins Carrefour en Belgique, signale jeudi soir la CNE. Cela pourrait perturber l'approvisionnement des supermarchés dans les jours à venir, prévient le syndicat chrétien. Carrefour sous-traite l'exploitation du dépôt de Nivelles et de ses quelque 500 salariés à la société Kuehne + Nagel. Depuis plusieurs mois, les accidents du travail semblent s'y succéder et le personnel a déjà mené à plusieurs reprises des actions, explique Didier Lebbe, secrétaire permanent CNE. La cour dans laquelle se garent les camions pour y être (dé)chargés n'est notamment pas tout à fait plate, selon le syndicaliste, qui se plaint que le dépôt ne bénéficie pas des investissements nécessaires à la sécurité des travailleurs.

Le mouvement de jeudi a, dans un premier temps, touché le secteur épicerie, à l'occasion du déplacement -le premier depuis un an- sur le site du directeur de Kuehne + Nagel, raconte Didier Lebbe. L'action s'est ensuite étendue au département "frais", par solidarité, après le refus du responsable de visiter les lieux et de voir dans quelles conditions les travailleurs du "sec" évoluent.

Le syndicaliste se dit de plus en plus certain qu'il y a un certain sabotage par la direction de Kuehne + Nagel du site nivellois au profit de celui de Kontich (Anvers), également actif pour le secteur épicerie, où les investissements nécessaires ont lieu et où de plus en plus de volumes sont traités.

Pour le département frais par contre, les investissements continuent à suivre, constate Didier Lebbe, car Logistics Nivelles est le seul dépôt logistique actif sur ce segment.

D'après le représentant de la CNE, ces actions, si elles durent, pourraient poser un problème d'approvisionnement pour les magasins Carrefour.

L'enseigne n'était pas directement joignable pour s'exprimer sur ce dossier.