Brabant wallon Le dossier des neuf éoliennes de la Plaine de Boneffe refait surface.

Alors que l’on s’attendait à une longue attente et donc, une période de répit pour les riverains et autres défenseurs de la Plaine de Boneffe, qui refusent de voir érigées neuf éoliennes par la société Eneco, c’est un coup de tonnerre qui vient de retentir. Depuis quelques jours, des pancartes jaunes sont à nouveau visibles sur le site annonçant un nouveau permis accordé par la Région wallonne à Eneco.

Surprenant dans le sens où un recours suspensif est toujours pendant au Conseil d’État. Visiblement, Eneco a trouvé la faille puisqu’un nouveau permis a été délivré.

Nous avons tenté de joindre en vain la responsable du projet chez Eneco. Pour seule réponse, il nous est confirmé que le permis est bien octroyé mais que la société attend encore quelques documents…

Du côté de Plaine de Vie, l’association de défense de la plaine de Boneffe, on se dit un peu étonnés de la décision et, dans l’état actuel, sans connaître les motivations, on entend rester prudents dans les déclarations : "Le comité prend acte de la délivrance de ce nouveau permis octroyé à Eneco par la Région wallonne. Notre comité va examiner le dossier minutieusement. C’est le quatrième permis délivré depuis la fin de l’étude d’incidences en 2010. Notre partenaire en tant que requérant au Conseil d’État, Natagora, a également été informé par nos soins, de la délivrance de ce nouveau permis. Un entretien avec notre avocat est prévu afin de décider de la marche à suivre."

Inutile de dire que les prochaines semaines vont mobiliser une nouvelle fois beaucoup d’énergie pour Plaine de Vie mais aussi Natagora qui était solidaire dans le recours, tout comme la commune de Ramillies.

À noter aussi que les deux premières éoliennes à construire sont situées en Brabant wallon (la plaine s’étend jusque dans le Namurois avec Eghezée) et sont situées sur Orp-Jauche. C’est d’ailleurs là que les premiers coups de pelles avaient été donnés l’an dernier avant que le recours suspensif n’intervienne et mette le projet au frigo.