La majorité des travailleurs présents ont voté en faveur du plan social.

C’est officiel ! Les conventions collectives décidées entre patron et syndicats de CP Bourg ont été validées hier lors d’une assemblée générale. Au total, sur les 225 travailleurs et employés de l’usine, 162 étaient présents hier après-midi. Après une petite heure de réunion, place au vote : 149 travailleurs ont voté “oui”, neuf ont voté “non” et quatre se sont abstenus. 70 travailleurs sont donc licenciés.

La convention comprend plusieurs volets prévoyant notamment des pensions anticipées, la prépension à partir de 55 ans, et la possibilité de départs volontaires. Selon le front commun syndical, vu le contexte financier de l’usine, l’accord social signé est équilibré, avec des avantages pour les travailleurs qui quitteront l’entreprise tout en laissant des moyens pour que la société se redéveloppe en concrétisant son nouveau plan industriel, échelonné sur plusieurs mois. Des primes sont prévues pour le personnel qui opterait pour un départ volontaire ou la pension anticipée. Un autre volet de la convention est consacré aux prépensions à partir de 55 ans. Une cellule de reconversion du Forem va voir le jour, “pour permettre aux travailleurs de se réorienter et de faire le deuil”, souligne Pascal Strube, permanent Setca.

Pour les travailleurs, c’est la fin d’un long combat entamé depuis la rentrée. En effet, le 5 septembre dernier, la direction de CP Bourg leur annonce que 90 emplois sont menacés lors d’un conseil d’entreprise extraordinaire. En octobre, les travailleurs et les employés avaient quitté Ottignies pour rejoindre la capitale et la manifestation nationale contre le gouvernement actuel. Début décembre, les trois syndicats décident de bloquer du jour au lendemain les portes d’entrée de leur usine. Chaque jour, qu’il vente, qu’il pleuve ou qu’il fasse froid, des dizaines de travailleurs campent devant leur usine, pendant que la direction campe sur ses positions.

Après une longue période de négociations et d’incertitudes, ce seront finalement 70 employés de CP Bourg sur les 90 initialement prévus qui ne reprendront plus le chemin du travail.