Lorsque le projet de création d’un nouveau Ravel à Braine-le-Château a fait son apparition, rapidement, les avis étaient contrastés. Tous s’accordaient à dire que c’était une bonne chose mais par contre, la manière ne faisait pas autant l’unanimité. « Nous ne pouvons pas faire cela à n’importe quel prix et surtout n’importe comment. Est-il nécessaire de tout détruite sur au moins 5 mètres de large (3m cyclo-piétons, 1,5m chevaux et 0,5m bande) ? », se demande Sébastien Pissens, conseiller communal Ecolo.

© DR


Pour lui, une largeur trop importante pourrait donner l’impression à certains de circuler sur une route ce qui n’est pas l’objectif. « Autre point qui pose problème, ce n’est pas très clair sur les plans mais le revêtement AC-10 prévu est bien de l’asphalte. Est-il nécessaire de déverser plusieurs tonnes d’asphalte, composé de bitume sur ce pré-Ravel ? Pourquoi ne pas utiliser un empierrement fin compacté comme mentionné dans la documentation Ravel de la région wallonne ? »

De son côté, Alain Fauconnier, le maïeur, justifie ces choix et clarifie un peu la situation d’autant qu’une pétition ayant récolté 1316 signatures circule actuellement sur la toile. « Il n’est pas question de saccager la biodiversité, clame-t-il. Mais il faut aussi être prévoyant. Si une personne se blesse, il faut faire en sorte qu’une ambulance puisse passer. Notre objectif est de faire en sorte que ce soit un endroit convivial et suffisamment large pour accueillir tout le monde. »

Le bourgmestre précise également que des contacts ont été pris avec les riverains du futur Ravel afin qu’ils ne subissent pas une modification trop importante de leur situation, eux qui sont parfois installés sur place depuis 25 ans.