Ce mardi marque le début de la vaccination au centre de proximité organisé à La Sucrerie de Wavre. Quelque 80 personnes se sont inscrites en ligne, après avoir reçu une invitation, pour recevoir leur première dose d’AstraZeneca. Il n’y avait pas de surprise pour ces premiers vaccinés puisque le type de vaccin est bien mentionné au moment de s’inscrire à la vaccination. La coordination médicale du centre, qui se veut rassurante, ignore si des doses de Pfizer arriveront et si oui quand.

Les inquiétudes suscitées par des suspensions d’utilisation de l’AstraZeneca dans des pays européens et des caillots de sang retrouvés chez quelques vaccinés n’ont pas dissuadé les candidats à la vaccination. "Les inscriptions parlent d’elles-mêmes : les deux premières journées pour lesquelles on a envoyé des inscriptions sont complètes, affirmaient sur place les docteurs Claire Gheur et Nicolas De Smet, médecins coordinateurs du centre wavrien. L’AstraZeneca est un vaccin efficace et la Belgique continue à l'administrer."

Le médecin superviseur confirmait avoir reçu quelques interrogations sur les effets secondaires du vaccin. Mais les quelques personnes interrogées ne s'en inquiétaient pas outre-mesure. "Je suis vaccinée contre la grippe depuis vingt ans, je n’ai pas peur", rétorquait la Wavrienne Josée Van Deynse (89 ans) dans la salle de repos. Son fils Gabriel qui l’accompagnait abondait dans son sens : "il y a mille fois plus de risques de mourir du Covid que du vaccin."

© Geerts

Juste à côté, Monique accompagnait sa maman Gabrielle, âgée de 95 ans. "C’est vrai qu’on s’est posé des questions avec ce qui se dit sur ce vaccin. J’ai téléphoné à son médecin traitant car elle prend de l’anticoagulant et il m’a confirmé qu’il n’y avait pas de contre-indication. Il y a toujours un risque avec les vaccins mais c’est la seule solution pour retrouver une vie normale."

D'ici deux semaines, on devrait vacciner jusqu'à 400 personnes par jour dans le centre de proximité wavrien.