La panne de chauffage survenue à l'école de Sart à la rentrée a jeté un froid entre majorité et opposition.

Les élèves de l’école communale de Sart-Messire-Guillaume ont été quelque peu "refroidis" au moment de la rentrée scolaire. Au propre comme au figuré puisqu’une panne de chauffage a frappé l’établissement.

D’après Oxygène, groupe d’opposition à Court-Saint-Étienne, le thermomètre n’affichait qu’un petit 7°C à 8 h 15 le lundi de la rentrée. Et l’école fondamentale serait restée sans chauffage jusqu’à jeudi inclus. Or, à défaut d’une réglementation en la matière, la Fédération Wallonie-Bruxelles suggérerait de se référer au règlement fédéral du travail. On y lit que, pour un travail physique léger, ce qui correspond à un travail dans une école, la température des locaux doit être de minimum 18°.

Le groupe politique déplore la gestion des événements qu’elle juge "chaotique". En solution d’appoint, des parents ont apporté des chauffages électriques mais le réseau électrique n’a pas supporté et a sauté. "Pourquoi n’avoir pas envisagé alors la location en urgence d’un groupe électrogène ?, se demande Oxygène. Une autre option aurait été de ‘donner’ congé aux enfants en assurant une garde si les parents ne pouvaient s’en occuper." Et au groupe de demander un "plan froid" afin d’évaluer la bonne santé des systèmes de chauffages des écoles de la commune.

Contacté, l’échevin de l’Enseignement dément formellement la version livrée par le groupe d’opposition. "Lorsque les premières surveillantes sont arrivées, il faisait 10°C, nuance Jean-Christophe Jaumotte. La direction a pris contact avec le service technique qui a envoyé un ouvrier sur place. Il a été décidé de ne pas fermer l’école et d’informer les parents qu’ils pouvaient repartir avec les enfants, s’ils le souhaitaient."

Le chauffagiste, appelé à la rescousse, est parvenu à relancer la chaudière lundi midi, malgré une pièce défectueuse. "La direction de l’école a envoyé un mail aux parents pour demander que les élèves prennent un gros pull le lendemain, poursuit l’échevin. Mardi matin, il faisait déjà entre 13 et 15°C. C’est un chauffage par le sol donc cela a pris du temps pour chauffer. La pièce défectueuse a été remplacée et en début d’après-midi, il faisait 18°C… C’est particulièrement désagréable de la part d’Oxygène de donner une version, à tout le moins mal informée voire mensongère."