Lundi soir, lors du conseil communal qui avait lieu en visioconférence et était retransmis en direct sur la page Facebook de la ville de Nivelles, la question de la localisation du futur centre de vaccination a été évoquée par la conseillère Défi Véronique Vandegoor. Le collège ayant retenu la salle omnisports de la Dodaine, l’élue amarante estimait qu’on aurait pu choisir les Heures Claires, le Waux-Hall, voire un site privé sécurisé dans le zoning.

On vous passe les arguments des uns et des autres : en réalité, alors que le débat se déroulait devant les internautes lundi soir, il n’avait en réalité plus de sens. En effet, dans les cartes publiées par les autorités durant la soirée, Nivelles n’est tout simplement pas retenue pour accueillir un centre de vaccination.

Il y en aura un important à Ronquières, et un autre à Braine-l’Alleud qui est la ville la plus peuplée du Brabant wallon. Les Aclots devront donc faire le déplacement vers une de ces deux localités pour recevoir leur dose de vaccin anti-covid. Après un coup de fil au Gouverneur mardi au petit matin, le bourgmestre Pierre Huart confirmait l’information sur les réseaux sociaux.

Contacté, le maïeur aclot se disait un peu amer d’avoir appris la nouvelle par la presse. Mais Ronquières étant à 9 km du centre-ville, cela ne demandera pas un déplacement extraordinaire aux Nivellois, d’autant que des transports seront sans doute prévus. “Vacciner 3,5 millions de personnes est un gros challenge logistique, avec des contraintes et des contingences importantes, ajoute Pierre Huart. On doit se montrer solidaires de cette grande organisation.”